Pérou

Partager les rituels des Ashaninkas

Texte de Franck Charton
By  | 

Dans les profondeurs de l’Amazonie péruvienne, le clan ashaninka de Sapani perpétue ses rites initiatiques. Après plusieurs mois de préparation, la jeune Lia, 13 ans, est sur le point de devenir femme, aidée par Amelia, guérisseuse itinérante et personnage haut en couleur. Histoire vécue d’une double initiation…

La pirogue glisse sans bruit le long du Rio Ucayali, voie d’eau méandreuse et brune après le gros orage qui est venu grossir son lit. Les frondaisons nous effleurent parfois d’une caresse bienveillante. A la manœuvre, Timo, un Ashaninka sec et râblé du clan Sapani où je me rends, à deux heures de pagaie au nord-ouest de la petite ville d’Atalaya.

La communauté de Sapani, forte d’une dizaine de familles, occupe un vallon forestier longeant un affluent de la rivière. Les maisons, sur pilotis, sont espacées d’environ 15 minutes de marche l’une de l’autre, au milieu d’une végétation luxuriante.

>> Lire la suite de l’article <<