Afrique du Sud

Cape Town vu par Bernard Pichon

Texte de Bernard Pichon
By  | 

Rien de mieux qu’un survol en hélicoptère pour saisir l’intrigante topographie de Cape Town. D’abord, la montagne de la Table (1’073 m), parfaitement plate, parfois recouverte d’une nappe de brume. Cette masse domine l’assemblage des quartiers qui forment la plus belle ville d’Afrique du Sud, baignée par l’océan, découpée de criques de sable blanc.

Mais qu’est-ce que ce damier de toitures galvanisées? Langa, l’un des townships (bidonvilles) qui, vus du ciel, révèlent toute leur étendue. Contraste attendu dans un pays que l’abolition de l’apartheid n’a pas fini de décloisonner. L’hélico se pose dans la zone du port, l’une des attractions majeures de la «cité-mère», aux allures californiennes. Victoria & Alfred Waterfront a bénéficié d’une spectaculaire cure de jouvence à la fin des années 80: entrepôts réinvestis, hôtels de luxe, bars, restaurants et grande roue foraine tutoyant les boutiques à souvenirs. Toute de rouge repeinte, la capitainerie témoigne d’une activité portuaire intense à l’époque, soutenue par le commerce de l’or et des diamants. Aujourd’hui, cargos et chalutiers continuent de s’y amarrer.

>> Lire la suite de l’article <<