Newsletter

On a tous une île dans le cœur. Escale à l'Ile des Pins, perle de la Nouvelle-Calédonie. © Nicolas Peitrequin

 

Chères lectrices, chers lecteurs,

Tout au long de cette année 2018, Animan fait escale dans les archipels les plus surprenants pour partager les réalités de ces mondes isolés. Il suffit de vivre quelques mois sur une île pour ressentir cette attraction propre à l’harmonie insulaire. En escale à Saint-Barth, Antigua ou aux Iles Vierges, j’ai souvent hésité à y déposer définitivement mon sac de marin pour rester dans ces espaces préservés, encore à l’abri des agressions de la civilisation.

Ces îles sont toujours à l’image de ceux qui y sont nés ou qui ont eu la chance d’y débarquer. C’est le cas de Saint-Barthélémy, habitée d’abord par des colons suédois et normands avant d’accueillir dès les années 80 de nouveaux arrivants séduits par sa beauté et surtout par son identité atypique. En 2018, c’est toujours cette identité forte que veulent défendre les Corses ou les habitants de Nouvelle-Calédonie, appelés à profiler leur avenir.

Les indépendantistes de l’Ile de Beauté sont-ils vraiment contraints à un bras de fer perpétuel avec Paris? Le moyen terme est à leur porte, en privilégiant la communication au conflit. Même réflexion pour les Kanaks et les Caldoches qui ont tout intérêt à jouer le partenariat avec la France pour préserver un développement bienvenu et garantie de sérénité. A condition toutefois que la Métropole soit plus à l’écoute de ces populations trop isolées.

L’exemple d’un équilibre vient peut-être de Saint-Barth, qui allie depuis des années accueil et communication complice avec la France, tout en gérant en autonomie les réalités d’un territoire en proie aux limites du système quand débarquent des investisseurs prêts à tout. Dans sa mairie du très charmant port de Gustavia, M. le Maire va devoir encore s’adapter à l’air du temps, entre pression démographique et préservation de son île, gage du maintien de sa précieuse identité.

AnimanSignature
Thierry Peitrequin
Rédacteur en chef, Animan Publications SA


Abonnez-vous à la Newsletter :